You are currently viewing La Colère : Une Émotion Universelle Comprise et Maîtrisée Grâce au Krav Maga

La Colère : Une Émotion Universelle Comprise et Maîtrisée Grâce au Krav Maga

La colère est une émotion universelle qui joue un rôle crucial dans notre survie et notre bien-être. Plutôt que de la réprimer, il est essentiel d’apprendre à la comprendre et à s’en servir de manière constructive. Des pratiques comme le Krav Maga offrent des moyens efficaces pour gérer cette émotion, en transformant l’énergie souvent mal perçue de la colère en une force positive et destinée à la survie.

La Colère : cette Émotion Universelle qui Pâtit de sa Mauvaise Réputation

La colère est une émotion qui survient en réponse à des situations perçues comme frustrantes, menaçantes ou injustes.
Comme on peut le voir dans les travaux du Docteur Ekman, la colère est une émotion universelle. Il est donc essentiel pour notre équilibre de la comprendre et de l’apprivoiser.

Lorsqu’elle devient incontrôlable ou fréquente, elle peut causer des problèmes dans les relations personnelles et professionnelles.
La colère est une émotion, et la violence est une action. Elles doivent donc être différenciées.

La colère n’est ni une émotion négative ni une positive : elle est ce que l’on en fait.

Il est également essentiel de rappeler que la colère ne justifie jamais une quelconque forme de violence.

C’est notamment cette confusion qui donne sa mauvaise réputation à cette émotion.
C’est également cette association malheureuse qui conduit la société à tolérer la colère d’un homme, même si elle est injustifiée, quand elle est totalement interdite aux femmes.
À l’inverse, la tristesse et la peur sont 2 émotions également universelles interdites aux hommes dans nos sociétés.

Pourtant un bon équilibre mental passe par une compréhension correcte de toutes nos émotions, et de vivre en osmose avec elles.

Paul Ekman, né le 15 février 1934, est un psychologue américain. Il fut l’un des pionniers dans l’étude des émotions dans leurs relations aux expressions faciales (théorie de détection des micro-expressions). Il est considéré comme l’un des cent plus éminents psychologues du XXe siècle.

Paul Ekman Group : About Paul Ekman

Physiologie de la Colère : L’Émotion de la Survie

Lorsque nous ressentons de la colère, notre système nerveux sympathique est activé :

  • La fréquence cardiaque augmente, la pression sanguine aussi. Le sang est dirigé en priorité vers les bras et les jambes en prévision d’une action physique immédiate, de fuite ou de combat, donc de survie.
    Il y a également un afflux sanguin au niveau de la tête, d’où l’expression « voir rouge », pour conserver un niveau d’alerte optimal.
  • La libération d’adrénaline induite augmente la fréquence respiratoire et le tonus musculaire.
  • On peut aussi constater une horripilation et une augmentation de la transpiration.

Il y a des points communs avec la physiologie du stress, que vous pouvez retrouver ICI.

Physiquement, les poings vont souvent se fermer, les yeux vont lancer un regard plus intense (« glare » en anglais) et plusieurs muscles du visage vont se contracter :

  • Les sourcils vont se rejoindre et s’abaisser
  • La mâchoire et les lèvres vont se serrer, les coins de la bouche apparaitront plus étroits et parfois pointés vers le bas, si la personne n’est pas en train de crier.

C’est d’ailleurs le visage que l’on retrouve communément sur les sacs de frappe à visage humain souvent appelé « Bob ».

Gestion des Émotions : Pourquoi le Krav Maga est Essentiel pour Développer un Équilibre Émotionnel

La gestion des émotions fait partie des enseignements de l’OIS Emeth Krav Maga : comment réagir efficacement sous stress, s’autoriser à lâcher prise pour permettre la réaction instinctive, s’approprier son environnement par l’observation et le ressenti… Il se peut qu’un agresseur ressente de la colère (souvent de la rage), et sera donc un danger à identifier rapidement, notamment grâce aux aspects vu précédemment.

En situation d’agression, il est légitime de ressentir de la colère : vous êtes une bonne personne n’ayant rien fait de mal confrontée à quelqu’un qui lui, vous veut du mal. C’est un cas typique d’injustice, élément déclencheur de notre émotion dédié à la survie.

Face à une situation de danger, on privilégiera toujours l’anticipation (permise par l’observation) et donc l’évitement du problème, ou la désescalade par la parole.
Mais en dernier recours, si notre vie ou notre intégrité physique est en danger, nous devrons combattre. Et la colère va nous y aider : Elle dégage une puissance insoupçonnée et impressionnante, c’est donc l’émotion de la survie par excellence.

Une colère mal maîtrisée ou réprimée peut entraîner des effets négatifs sur la santé mentale et physique.

Gérer ses émotions est un besoin, au même titre que de gérer sa vessie : si l’on se retient d’uriner trop longtemps, il n’y aura que 2 finalités possible : soit la vessie va se vider d’un coup et à n’importe quel moment, soit cela va créer des dégâts à l’intérieur du corps (reins etc). Il en est de même pour les émotions que l’on essaye d’étouffer !

Il est essentiel d’exprimer de manière saine ce qui nous a dérangé et a déclenché cette émotion, afin d’éviter l’accumulation de ressentiments et de stress, comme nous l’explique parfaitement le Docteur Monique de Kermadec dans son livre « Osez la colère ».

Monique de Kermadec est psychologue clinicienne et psychanalyste. Spécialiste de la précocité et de la réussite, elle a reçu plus de 8 000 familles en bilan et en entretien.
Sa réflexion se construit sur trois notions fondamentales : « le parent est le meilleur allié de l’enfant, un enfant est plus qu’un Ql et il n’y a pas d’âge pour réussir. »

Lorsque l’on ne peut pas exprimer directement des émotions fortes, il est important d’avoir un exutoire sain : le travail sur pao (coussin de frappe) permet notamment aux pratiquant d’OIS Krav Maga d’évacuer les émotions accumulées dans la semaine. C’est essentiel à notre bien-être mental !

Pour Aller Plus Loin